PREAMBULE

Accueil
PREAMBULE
SOMMAIRE
CAPTIVITE
L'OFLAG IV D
L'ÉVASION
NOTES
LA VIE AU CAMP
Sites Web favoris

 

Mise à jour le 13 juin 2014

 

 

 

Étaient joint au livre de cette évasion deux lettres qu'il me parait important d'associer au récit.

Fac-similé de la lettre d'Antoine Monne Fac-similé de la note d'Antoine Monne 

"à joindre à mon récit  pour la famille"

 A Maxime Monne

Guerre de 1940 Evasion de l'Oflag IVD en 1941

Notre à joindre à mon récit pour la famille

Le récit de mon évasion de captivité a été rédigé non pour faire admirer un exploit relatif, mais pour que nos descendants sachent quel amour, quelle force de tendresse intérieure unissaient les trois membres de notre foyer, ma courageuse femme Armande, notre cher et bon fils; nous étions indissolubles et nous étions comme disait Maxime "tous nous".

Les grandes tournants qui périodiquement ébranle le Monde, font apparaître la fragilité de la civilisation, la précarité de la condition humaine et tendent à disloquer les cellules familiales les plus soudées, chacun de nous trois fit front à cette effroyable aventure, de tout son coeur, de tout son courage, de toute son intelligence, pensant toujours où qu'ils soient aux deux autres.

Au moment de 1940, nous étions dans un moment familiale difficile et dur; ma femme loin de loin de toute famille, seule à Clermont Ferrand avec notre fils adolescent de seize ans en pleines études, moi parti au front avant la grande débâcle de l'armée, nous vivions de ma solde de Colonel.

L'évasion a permis de nous ressouder pour franchir ensemble les dangers des trois années de guerre qui suivirent pour survivre dans l'union retrouvée, dans l'affection chaude de la nichée et la considération mutuelle de nos trois personnalités.

Je voudrais aussi, si plus tard nos descendants lisent ce récit, qu'il en retiennent deux conclusions pour eux mêmes.

La première est que toute entreprise humaine, ne serait ce qu'une simple évasion nécessite une préparation méthodique  et minutieuse dans tous les domaines, physique, intellectuel, spirituel. Il faut être armé en tout, afin de tout peser, pour ensuite oser, afin de ne laisser au hasard que la moindre part et d'être en état de faire face à tout imprévu, par des réflexes acquis, même quand la vie en jeu. Le hasard, l'inattendu ? dans cette évasion nous l'avons rencontré (arrestation) alors le destin à joué en ma faveur.

Le Destin ? C'est là ma deuxième conclusion.

La Providence m'a manifestement aidé dans ces circonstances. Dieu m'a aidé. En arrivant en captivité, j'ai eu le loisir de penser, de méditer ce que la vie trépidante du temps de paix et de guerre ne permettait pas.

J'ai approfondi ma foi en Dieu, grâce à quoi je me suis trouvé paré pour tout. Le détachement des contingences matérielles, mes manies, la sérénité, la paix intérieure m'ont donné la confiance totale en moi. Confiance qui m'apporte, l'espérance et la force d'agir, d'agir inflexiblement. Sans cette transformation intérieure de moi même, je n'aurai peut être pas réussi mon évasion, ..

J'ai trouvé ma force en Dieu - Dieu soit loué.

A. Monne

Lette de Maxime Monne à sa mère  le 9 maiFac-similé de la lette de Maxime Monne à sa mère  le 9 mai

Quand mon Père conclut la préface du livre de sons évasion en disant "Dieu soit loué" on a la sensation d'une allégresse reconnaissante en même temps que le témoignage d'une foi vibrante. Mais ne m'avait il pas donné lorsque que j'étais tout enfant une devise à mettre en exergue de mes devoirs : In hoc signo vinces  il y avait dans ce fait et dans cette devise les prémisses d'une ligne de conduite d'une orientation de l'âme que les méditations de la captivité ont permis d'épanouir.

Et je crois maintenant que si notre famille est si indissolublement soudée c'est non seulement par l'amour et l'affection qui liait ses membres mais plus encore par l'étincelle de foi que mon Père avait en lui et qu'Il apporte aux siens, étincelle que ma Mère à toujours su si merveilleusement  entretenir et animer pour faire la flamme de notre foyer. Et de cela aussi "Dieu soit Loué"!

Je dois également louer le Seigneur d'avoir un tel Père dont j'ai souvent pensé que si nous vivions au temps biblique on en dirait c'est un Juste.

Et si c'est pour vous vous ma Mère un grand bonheur d'être son "épouse, c' est pour moi un grand honneur que d'être son fils.

Maxime Monne

9 mai

 

           

Campagne de 1940 : Évasion de l’OFLAG IVD en Silésie par le Gal Antoine Monne

   [CONTACT]